Ligue des Champions : l’équipe type de la 5e journée

footmercato.net il y a 95 jours

Après une cinquième journée de poules de Ligue des Champions pleine de buts (54 buts, record de la saison), voici l’équipe type de la rédaction de Foot Mercato.

Ligue des Champions : l’équipe type de la 5e journée

Qui dit jeudi dit équipe type de la Ligue des Champions bien entendu ! Et on a été gâté par le spectacle proposé mardi et mercredi soir avec une avalanche de buts, des matches à rebondissements et des grandes fessées. Malheureusement, c’est le RC Lens qui en a hérité d’une belle, sur la pelouse d’Arsenal. L’autre club français engagé, le PSG, a lui déçu sur sa pelouse, en arrachant miraculeusement le nul face à Newcastle. Vous ne verrez donc pas de représentants de la Ligue 1 dans cette équipe type de belle facture. On commence au but par celui qui a écoeuré les attaquants parisiens mardi soir, Nick Pope. Le gardien anglais a multiplié les arrêts, dont une parade exceptionnelle devant Barcola, à bout portant, ne s’inclinant que sur le penalty de Kylian Mbappé.

La suite après cette publicité

En défense, on propose une charnière qui n’aurait a priori pas sa place dans une grande écurie européenne. Avec l’ancien Montpelliérain Jérôme Roussillon, excellent dans la défense à trois de l’Union Berlin et auteur d’une passe décisive sur le but de Gosens. Il est accompagné de Mats Hummels, qui n’a pas fait son âge (34 ans), lors de la victoire de Dortmund sur la pelouse de l’AC Milan. Côté gauche, on retrouve un João Cancelo de nouveau étincelant avec le FC Barcelone, avec un but et une passe décisive à la clé. Et côté droit, comment ne pas mettre le Japonais Takehiro Tomiyasu, qui a régalé sur le côté droit d’Arsenal face à Lens, avec deux passes décisives en seulement une mi-temps (remplacé à la pause par Ben White).

Bellingham encore brillant

Dans le 4-3-3 que nous vous proposons, on installe l’ancien Lyonnais Bruno Guimarães en sentinelle. Le Brésilien était sur tous les ballons mardi soir au Parc des Princes, et il a montré ce qu’était un numéro 6 complet, aussi bon à la récupération qu’à l’orientation du jeu. Devant lui, deux hommes phares de la soirée de mercredi. Le premier joue au Real Madrid et continue d’enfiler les actions décisives. Il s’agit bien sûr de Jude Bellingham, de nouveau buteur, après un appel splendide dans le dos de la défense napolitaine, et également passeur décisif pour le mal-aimé Joselu en fin de rencontre. Pour l’accompagner, João Mario. Le Portugais de 30 ans a enfin régalé les supporters de Benfica, durant une mi-temps du moins, en inscrivant un triplé face à son ancien club, l’Inter Milan.

La suite après cette publicité

Devant, place à un trio décisif. Avec sur le flanc droit un Hakim Ziyech retrouvé, qui a remis Galatasaray dans le match à deux reprises face à Manchester United, bien aidé aussi par Onana, peu inspiré dans les buts mancuniens. Côté gauche, c’est Gabriel Martinelli qui nous a séduit. Le Brésilien de 22 ans a mis la misère à Frankowski et Gradit, les deux malheureux Lensois, avec un but à la clé, et plusieurs actions de classe. Et, sans vouloir ajouter aux regrets des Sang-et-Or, on installe Loïs Openda dans l’axe. L’international belge a fait parler la poudre face à Manchester City. Gvardiol se souviendra longtemps de la vivacité de l’attaquant, auteur d’un doublé.

Vous aimerez peut-être